Et puis … la vie Le récit de mon accouchement

Coucou petit Panda, 

Aujourd’hui, je reviens avec un article personnel sur le thème de la maternité, sûrement le plus personnel que je serai amené à rédiger dans cette catégorie. J’ai beaucoup hésité à l’écrire et puis je me suis dit que si j’avais trouvé ce genre d’article sur l’internet pendant ma grossesse ça m’aurait sûrement aidé. Tu l’as compris aujourd’hui, j vais te parler de mon accouchement.

 

source image 

Nous sommes le mardi 17 juillet 2018, il est 18 h et avec chéri nous nous apprêtons à partir de chez mes parents. La journée s’est bien passée, je n’ai pas eu de contractions, ni de douleurs et je me sens très en forme d’ailleurs avec chéri, on s’apprête à aller se faire un restau’. Je me lève donc pour saluer mes parents et la FLATCH, perte des eaux en direct live devant mes parents, frères et chéri. À ce moment-là, je suis persuadée que c’est bon, ma princesse va arriver. Dans la voiture, on est assez détendu, on a eu des cours de préparation donc on est préparé, pas de stress. 

19 h, j’arrive à la clinique. On m’examine, on me confirme la perte des eaux, mais on me dit que ce ne sera pas pour ce soir. Mais qu’il faut que je reste hospitalisée, car il y a des risques d’infection. Je tombe de mon nuage d’un coup sec. Je ne vais pas voir mon bébé aujourd’hui, mais en plus, je reste hospitalisée. Ce n’était pas dans mes plans. 

Mais de toute façon, ce n’est que le début, car à partir de là rien ne va se passer comme dans les plans. Et pour moi, c’est là le gros défaut des cours de préparation à l’accouchement. On est préparé à un accouchement qui se passe bien et rapidement. Mais on n’est pas préparé au moindre aléa. 
Donc on m’installe en chambre et on m’explique que je vais devoir remonter toutes les 3 h en salle de naissance pour des monitorings et autres examens. Les deux jours qui ont suivi ont été très longs car non , je n’avais toujours pas accouché et mes journées et mes nuits été rythmés par les allers-retours toutes les 3heures , donc inutile de te préciser que pour le repos ce n’était pas l’idéale . 

Chéri nous à ramené des jeux de société, je passe beaucoup de temps au téléphone et je regarde netflix mais je trouve le temps long, tellement plus long qu’en fin de grossesse. J’ai perdu les eaux, je veux accoucher, je veux mon bébé dans mes bras ! Ça devient une idée fixe, je veux accoucher ! 

Entre temps, je perds patience, je fais une demande pour une césarienne ( à ce moment-là, on est le jeudi en milieu d’après-midi). On me refuse la césarienne en m’expliquant que c’est ma fatigue qui parle mais que je n’ai pas réellement envie de renoncer à mon accouchement par voie basse et que pour bébé ce n’est pas génial non plus. Alors oui, Cher Médecin c‘était ma fatigue qui parlait on est jeudi il est 15 h et ma dernière vraie nuit remonte à lundi soir. 

Le jeudi soir on accepte enfin de déclencher mon accouchement par voie basse. Bonne nouvelle ? Oui ! Mais s’il vous plaît, Chers Médecins n’envoient pas une externe seule pour ce genre de tâche ! La pauvre jeune fille était encore plus stressée que moi, elle m’a fait mal et à dû s’y reprendre à plusieurs fois. Au final, le médecin arrive reprend la main (moi, je suis au bord du malaise et j’ai déjà vidé mes tripes ). Bref jeudi soir 20 h le ballonnet est posé, on repart en chambre et on me dit de continuer à remonter toutes les 3 . 

Le vendredi matin, je vais enfin avoir des contractions, les vraies celle qui annonce que c’est bon bébé arrive. Je redescends donc faire les examens et on m’annonce que le déclanchement à marcher (merci), mais que il y a encore un peu de temps . À ce moment là il est 9 h on me dit de profiter encore de prendre un bon petit dej, une douche, me promener dans l’hôpital etc .. C’est ce que je fais. Avec chéri, on est détendu, on sait que c’est enfin une question d’heure, on joue au puissance 4, au UNO, on se commande un mac do. Bref tranquille Emile ! 

13 h 45 , une contraction me plie en deux de douleurs. On arrive péniblement en salle d’accouchement. En 15 minutes, je suis passée d’une contraction par-ci par-là à une contraction toutes les 3 minutes. J’ai mal à ce moment-là, je comprends la douleur de l’accouchement. Très vite, on me pose la péridurale. Et la, je tiens à rassurer toutes les femmes. J’ai une peur bleue des anesthésie, mais la péridurale, je ne l’ai pas sentie et c’est bien mieux passée que toutes les anesthésies générales ou locales subie jusqu’à présent. Ensuite, le travail se met doucement en place, ma fille est bien positionnée, elle descend, mais très très doucement. 
De notre côté, tout va bien ! Moi, je suis complètement Stone, on dort, on rigole, on fait des selfies , on envoie des SMS et on regarde des séries . Bref pas de stress, la péridurale fait son boulot donc je n’ai pas mal et miracle, j’ai le droit de boire, car on est en plan canicule. 

23 h 30 ça y’est, ma fille est engagée dans le bassin, on va se mettre en place pour les poussées. Mais la, c’est le drame. Aujourd’hui encore, même 1 mois et demi après je suis incapable de t’expliquer pourquoi ou comment, mais j’ai paniqué . Mais pas la petite panique naturelle, non-non celle qui te fait perdre tout tes moyens. Malgré une équipe médicale très attentionnée, un chéri qui fait ce qu’il peut pour me calmer. Rien à faire, je suis fatiguée, j’ai peur et l’anesthésie et bien trop puissante, je ne sens rien de rien pas. 

On notera ma phrase culte vers minuit « Chéri, j’en ai marre et je suis claquée, va leur dire qu’on remonte dans la chambre et qu’on revient demain » . Oui, j’avais un peu perdu la notion de la réalité. 

00 h 30 la sage-femme appel le médecin. Encore une fois une personne adorable et très pro. Il prend le temps de tout m’expliquer, ma fille n’arrive pas à sortir et moi, je suis visiblement à bout de forces, il va donc aller chercher ma fille avec une ventouse. 

1 h 00 du matin le 21 juillet Émeline pousse son premier cri sur mon ventre. 

 

À ce moment-là, le temps s’arrête, il n’y a pas de mots assez puissant pour expliquer ce qu’une mère ressent à ce moment-là. Je fonds en larmes de bonheur de soulagement, d’amour. Ça y’est elle est là, elle est belle et elle va bien. Papa coupe le cordon et l’équipe fait les premiers tests à notre fille. On nous fait signer des papiers, c’est officiel, ce samedi 21 juillet à 1 h 00 on est devenus parents. 

Avec le recul sur toute cette semaine, je ne regrette rien, oui ça été long, douloureux, éprouvant et fatiguant. Bien sûr, j’aurais préféré passer cette semaine chez moi en étant avec mon petit confort, mon lit, ma baignoire, etc. . Mais j’ai été super bien entourée, généralement quand on parle des hôpitaux, c’est toujours en négatif. Mais je tiens du fond du cœur à remercier l’équipe du CMCO de Schiltigheim qui a été professionnelle et bienveillante durant tout notre séjour. Je remercie aussi le médecin qui au final a refusé la césarienne, bien sûr ça aurait été moins long, mais je n’aurais pas vécu cette expérience magique. 

Par contre, je conseille vraiment à toutes les femmes enceintes de ne pas prendre au pied de la lettre ce que l’on va vous dire en cours de préparation à l’accouchement. Je pense faire un article complet à ce sujet, mais ça reste de la théorie … 

Voilà petit panda, j’espère que cet article très personnel t’aura plut ! Je te fais de gros bisous ! 

À très vite Olenka 

10 commentaires

  1. Comme je te comprends, une fois que ça commence, on devient impatient de rencontrer bébé !! J’ai été déclenchée pour mes 2 garçons, une horreur, une souffrance hallucinantes, des contractions ultra douloureuses dès le départ (même pas le temps de sentir la douleur monter petit à petit). J’ai beaucoup aimé ta phrase mdrrrr oui pourquoi pas, remontons, passons une nuit peinards et on reviendra plus tard haha !

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou,

    Et bien !!! Ton récit m’a à la fois fait rire dans certains passages (J’aime bien ton humeur) mais aussi m’a rappelé de mauvais souvenirs lorsque m’a femme a accouché de nos deux garçons… Au final, ce sont de bons moments qui resteront à jamais gravés et nous en rigolons aujourd’hui mais à l’époque ce n’était pas pareil ! 😉

    Félicitations pour ta puce ! Et bienvenue à elle.

    J'aime

    • Merci beaucoup pour ton commentaire ! Oui un accouchement c’est à la fois des bons et mauvais souvenirs . Aujourd’hui j’arrive à rire de certains moments et je me rend compte qu’au final c’est un événement magique qui restera gravée ❤️

      J'aime

On discute ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s